DROIT D’INVESTISSEMENT DU MYANMAR

Chapitre VIII

Soumission de la proposition

  1. L’investisseur doit soumettre une proposition à la Commission et investir après avoir reçu le permis pour les entreprises suivantes stipulées dans les règles;
  2. les entreprises d’investissement essentielles à la stratégie de l’Union;
  3. grands projets d’investissement à forte intensité de capital;
  4. les projets susceptibles d’avoir un impact important sur l’environnement et la communauté locale;
  5. les entreprises d’investissement qui utilisent des terrains et des bâtiments appartenant à l’État;
  6. les entreprises d’investissement désignées par le gouvernement pour exiger la présentation d’une proposition à la Commission.

Chapitre IX

Soumission d’une demande d’endossement

  1. Aucun investisseur ne doit soumettre une proposition à la Commission pour d’autres entreprises d’investissement, à l’exception des entreprises d’investissement prévues à l’article
  2. Toutefois, pour pouvoir jouir des droits d’utilisation des terres en vertu du chapitre XII et de toutes les exemptions et allègements prévus aux articles 75, 77 et 78, une demande d’endossement doit être présentée au bureau de la Commission dans les formes prescrites.
  3. Lors de la soumission de la demande d’approbation, toutes les approbations ou licences ou permis ou documents similaires délivrés par les organisations concernées en fonction du type d’entreprise doivent être joints.
  4. La Commission peut accepter, après examen de la demande d’approbation présentée en vertu de l’article 37, si elle est complète et permettre de présenter de nouveau la demande d’homologation après les corrections, si elle n’est pas complète.
  5. Les entreprises d’investissement suivantes doivent être considérées comme des investissements interdits:
  6. les entreprises d’investissement susceptibles d’apporter ou de causer des déchets dangereux ou toxiques dans l’Union;
  7. les entreprises d’investissement qui peuvent apporter des technologies, des médicaments, de la flore et de la faune et des instruments qui sont encore testés à l’étranger ou qui n’ont pas obtenu d’autorisations d’utilisation, de plantation et de culture, à l’exception des investissements de recherche et développement;
  8. les entreprises d’investissement susceptibles d’affecter la culture et les coutumes traditionnelles des groupes ethniques au sein de l’Union;
  9. les entreprises d’investissement susceptibles d’affecter le public;
  10. les entreprises d’investissement qui peuvent avoir un impact énorme sur l’environnement naturel et l’écosystème;
  11. les entreprises d’investissement qui fabriquent des biens ou fournissent des services interdits par les lois applicables.
  12. Les types d’entreprises d’investissement suivants doivent être stipulés à titre d’investissement restreint:
  13. les entreprises d’investissement autorisées à effectuer uniquement par l’Union;
  14. les entreprises d’investissement qui ne sont pas autorisées à effectuer par des investisseurs étrangers;
  15. les entreprises d’investissement autorisées uniquement sous la forme d’une coentreprise avec une entité appartenant à un citoyen ou un citoyen du Myanmar; et
  16. entreprises d’investissement à réaliser avec l’approbation des ministères concernés.

Chapitre XII

Droits d’utilisation des terres

50

  1. Un investisseur qui obtient un permis ou une approbation en vertu de cette loi a le droit d’obtenir un bail à long terme du terrain ou du bâtiment du propriétaire s’il s’agit d’un terrain ou d’un bâtiment privé ou des ministères gouvernementaux ou des organismes gouvernementaux concernés. le gouvernement, ou un terrain ou un bâtiment appartenant à l’Union conformément aux stipulations afin de faire des investissements. Les investisseurs citoyens peuvent investir dans leur propre terrain ou bâtiment conformément aux lois pertinentes.
  2. L’investisseur étranger peut louer des terrains ou des bâtiments soit auprès du gouvernement ou d’organismes gouvernementaux, soit auprès des propriétaires de
    un terrain ou un bâtiment à compter de la date de réception du permis ou de l’endossement de la Commission jusqu’à une période initiale de (50) ans, conformément à la stipulation.
  3. Après l’expiration de la durée du droit d’utiliser un terrain ou un bâtiment ou la période de location d’un terrain ou d’un bâtiment permis en vertu du paragraphe (b), une période consécutive de (10) ans et une autre période consécutive de (10) ans l’extension à une telle période de location de
    bâtiment peut être obtenu avec l’approbation de la Commission.
  4. L’investisseur doit enregistrer le contrat de bail foncier au bureau d’enregistrement des titres conformément à la loi sur l’enregistrement.
  5. Le gouvernement peut accorder des conditions plus favorables pour la location de terres et l’utilisation des terres par des investisseurs citoyens du Myanmar.
  6. La Commission obtiendra l’approbation du Pyidaungsu Hluttaw par l’intermédiaire du gouvernement, en accordant une extension à l’investisseur pour le droit de louer des terrains ou des bâtiments et les droits d’utilisation des terres ou de la construction dans la présente loi, dans les régions moins développées et éloignées. le développement autour de l’Union.

Chapitre XVI

Responsabilités des investisseurs

  1. L’investisseur:
  2. respecter et respecter les coutumes, traditions et cultures traditionnelles des groupes ethniques de l’Union;
  3. établit et enregistre une société ou une entreprise individuelle ou des entités juridiques ou des succursales de telles entités en vertu des lois afin d’investir;
  4. doivent se conformer aux termes et conditions, stipulations des licences spéciales, permis et certificats d’exploitation commerciale qui leur sont délivrés, y compris les règles, notifications, ordres, directives et procédures émis par la présente loi et les lois applicables, les termes et conditions du contrat et obligations fiscales;
  5. doit effectuer conformément aux stipulations du département concerné si, par la nature de l’entreprise ou par un autre besoin, il est tenu d’obtenir une licence ou un permis des Ministères de l’Union, des ministères et des organisations gouvernementales concernés, ou de procéder à l’enregistrement. ;
  6. informe immédiatement la Commission s’il est constaté que les ressources minérales naturelles ou objets antiques et les trésors ne sont pas liés à l’investissement autorisé ci-dessus et sur le terrain que l’investisseur a le droit de louer ou d’utiliser et non inclus dans les contrats originaux. Si la Commission le permet, l’investisseur continue à effectuer l’investissement dans ces terrains et, s’il n’est pas autorisé, l’investisseur transfère et exécute, en obtenant l’autorisation, au lieu de remplacement choisi et soumis par lui;
  7. ne doit pas modifier de façon significative la topographie ou l’élévation du terrain sur lequel il a le droit de louer ou d’utiliser, sans l’approbation de la Commission;
  8. doit respecter les lois, règles, procédures et meilleures normes applicables au niveau international pour cet investissement afin de ne pas causer de dommages, de pollution et de perte à l’environnement naturel et social et de ne pas causer de dommages au patrimoine culturel;
  9. doit dresser la liste des livres de comptes et des états financiers annuels et les tenir à jour, ainsi que les questions financières nécessaires relatives aux investissements effectués par permis ou avenant conformément aux normes comptables internationalement et localement reconnues;
  10. ne doit fermer et cesser l’investissement qu’après le paiement d’une indemnité aux employés conformément aux lois applicables pour toute violation des contrats de travail, la fermeture des investissements, la vente et le transfert de l’investissement, l’arrêt de l’investissement ou la réduction de la main-d’œuvre;
  11. doit verser les salaires et traitements aux employés conformément aux lois, règles, procédures, directives et ainsi de suite pendant la période de suspension de l’investissement pour une raison crédible;
  12. doit verser une indemnité et une indemnisation, conformément aux lois applicables, à l’employé concerné ou à son successeur en cas de blessure, d’invalidité, de maladie et de décès dus au travail;
  13. supervise les experts étrangers, les superviseurs et leurs familles, qui emploient dans leur investissement, à respecter les lois, les règles, les ordres et les directives applicables, ainsi que la culture et les traditions du Myanmar;
  14. respecter et respecter les lois du travail; n) a le droit d’ester en justice et d’être poursuivi en justice conformément aux lois;
  15. indemnise effectivement la victime des dommages qu’elle a subis, s’il y a atteinte à l’environnement naturel et pertes socioéconomiques causées par l’exploitation forestière ou l’extraction de ressources naturelles qui ne sont pas liées à la portée de l’investissement autorisé, à l’exception des activités nécessaires pour: effectuer des investissements dans un permis ou une approbation.
  16. doit permettre à la Commission de procéder à des inspections dans tous les lieux, lorsque la Commission informe l’avis préalable d’inspection de l’investissement;
  17. doit préalablement autoriser ou approuver la Commission pour les investissements devant être préalablement approuvés en vertu de la loi sur la protection de l’environnement et les procédures d’évaluation des incidences sur l’environnement, avant de procéder à l’évaluation, et soumettre la situation de l’étude d’impact Commission le long de la période d’activité des investissements ayant obtenu l’autorisation ou l’aval de la Commission.

Chapitre XVIII

Exemptions et allégements

  1. Afin de soutenir le développement de l’Union en permettant des investissements dans des secteurs qui doivent être développés et pour le développement proportionné des régions et des États, la Commission examine et peut accorder une ou plusieurs exonérations fiscales ou allègements si l’investisseur demande de telles exemptions ou allègements.

75

  1. En ce qui concerne l’exonération de l’impôt sur le revenu, les régions moins développées que la Zone (1), les régions développées modérées comme la Zone (2) et les régions développées adéquates comme la Zone (3), avec l’approbation du Gouvernement , émettre une notification et accorder des exonérations d’impôt sur le revenu aux entreprises d’investissement de la zone (1) pendant une période de 7 années consécutives, y compris l’année du début de l’exploitation commerciale, dans la zone (2) pendant une période de 5 années consécutives incluant l’année du début de l’exploitation commerciale, et les entreprises d’investissement dans la zone (3) pour une période de 3 années consécutives, y compris l’année du début de l’exploitation commerciale.
  2. Avec l’approbation du gouvernement, la Commission peut modifier la désignation des zones de temps en temps en fonction du développement des régions respectives.
  3. Les exonérations d’impôt sur le revenu ne sont accordées que pour les secteurs spécifiés par la Commission dans la notification en tant que secteurs de promotion des investissements.